Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2018

Marie-Rose Atchama, de l'innocence à la maturité

Cette série réalisée à l’huile sur toile retrace l'histoire d'une évasion vers les souvenirs de l’enfance qui aboutissent par la force des choses au discernement du réel et du rêve.
« Sur la base de mon vécu, de ma réalité, j’ai voulu de manière symbolique, spirituelle et imaginaire, traduire les années de ma tendre enfance dès l’âge de 6 ans jusqu’à l’entrée dans la vie d’adulte vers mes 20 ans. J’y ai figuré mon âme guidée par une certaine intuition qui m’a permis de m’extirper de situations parfois dangereuses. » Marie-Rose Atchama recrée un lieu fantastique, particulièrement enchanteur où la diversité extraordinaire des paysages semble d'une beauté presque surnaturelle. Là-même où l'on peut avoir peur un instant puis se sentir rassurer.
Volutes sucrées, arabesques abstraites, du suggéré à l’évident, tout semble exister dans cette nature qui offre autant d’images que de mirages. C’est dans cette contrée vallonnée, belle et opulente où l’harmonie semble éternelle que l’…

Eve Stein, constellations urbaines

D’une minutie extrême, ses aquatintes non figurées figent ses impressions personnelles inspirées d’espaces urbains, de nébuleuses aux lignes citadines, anonymes et intemporelles. « Toutes les formes visibles me servent… En particulier celle de la ville. »
Cette artiste qui a toujours dessiné et peint, trouve dans la gravure un aboutissement, une catharsis esthétique. « Une fois que l’on a goûté à la gravure, on ne peut plus s’en passer. » Elle dessine au préalable le motif au pinceau, exclusivement sur plaque de métal puis vernit avant d’imprimer et figer le motif sur un papier épais. Empreinte de rigueur technique, elle sait tracer avec exactitude et sans instruments des lignes droites ou des cercles parfaits. Cet idéal de perfection et de précision du trait façonne son œuvre.
Quelques fragments arrachés de son imaginaire mettent en évidence la présence et l’absence. « Je laisse venir le hasard car il est toujours mon ami. » Dans ce mouvement perpétuel, effervescent, entre la conting…

Le minimalisme systémique de Jean-Luc Manguin

Jean-Luc Manguin interroge les lignes, les grilles, les formes géométriques avec la volonté d’en révéler l’importance esthétique. Son approche cherche à identifier le système pertinent par une intervention minimaliste, poétique qui se livre à l’imaginaire de chacun.
Son travail préalable de calculs sur ordinateur lui permet de créer et moduler la forme au crayon graphite, au feutre à encre de Chine, ou encore à l’acrylique sur papier. Le procédé logique, arithmétique laisse émerger une présence récurrente : le carré. L’artiste l’envisage comme une figure proche, intime, ludique, porteuse d’une réflexion sur les conditions d’émergence du visible ; sur ce qui se donne à voir. « L'ordinateur m'aide à inventorier les possibilités des systèmes qui m'intéressent, principalement basés sur la suite des nombres entiers, et sur des figures remarquables qui l'exploitent, comme le carré magique ou le carré latin. L'aléatoire ne me sert pas à créer des systèmes, mais à introduir…