Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2017

Les « entoure-loupe » d’Anne-Marie Vesco

Les curiosités d’Anne-Marie Vesco sont des « entoure-loupe » qui transforment le réel sous un subtil effet trompeur passé au filtre de l’étrange et de l’imaginaire.
Anne-Marie Vesco n’est pas si loin de ses premiers travaux sur papier froissé où elle déployait à l’encre noire des éléphants charismatiques. Elle ne s’est pas éloignée de ses huiles sur toile évoquant les objets de re-sentiment, l’enfance, les adolescents, les espaces transitoires, les violences contre les femmes, les miroirs, les sols, les villes, les reflets... Cette figuration du détail, quasi photographique, occupe toujours ses nouvelles séries. Elle prolonge même la quête esthétique de la transparence et d’un certain romantisme noir de l’artiste.
Ses derniers travaux sont plus que jamais une révélation du lien mystérieux entre la vie et la mort. Ils se concentrent cependant sur un nouveau support atypique : la résine avec inclusion. Avec une authenticité qui lui appartient, l’artiste choisit des objets qui ont déjà …

Gaspard, matière non matée

Son processus de recherche présente une esthétique picturale du réel. Là-même où la matière capturée reste libre.
Gaspard est issu d’une formation classique aux Beaux-arts. Sa pratique du dessin le mène à déconstruire petit à petit la représentation jusqu’à ce qu’il ne juge plus nécessaire de dessiner. C’est en 1992 qu’il débute son travail abstrait sur la matière en développant sa « Materiography. » Le concept désigne « l’expressivité maîtrisée de la matière sous la forme de tableaux, de sculptures, ou de traces éphémères photographiées ou filmées. » Il s’agit de présenter le réel dans son existence réelle. D’exhiber la matière dans son expressivité la plus naturelle possible. « Tout ce qui est montré est réel. Il n’y a pas d’anecdotes ni d’allusions. » Pour ce faire, l'artiste expérimente des matières singulières ; le marbre, le fer, le sable, le verre qu’il récolte dans le réel et solidifie sur toile.
Avant cette fossilisation du vivant, sa seule intervention sur celui-ci se manife…

Les Hommes-Oizos de Lili Côme

Lili Côme est une artiste concernée par son époque et son temps. Ses travaux chahutent les consciences avec tact et féérie vers la quête spirituelle d’un monde meilleur porté par des personnages insolites et fédérateurs.
« Mon souhait est que mon art serve à l’émergence d’un monde nouveau, basé sur des principes justes et bienveillants pour la planète, les êtres vivants et l’Humanité. » Pour mieux promulguer son message elle choisit des leaders de liberté, des guerriers de lumière. Ce sont des Hommes-Oizos, des créatures fragmentées à la tête ronde et à l’essence contextuelle qui empruntent l’aura d’un poète, d’un voyageur, d’un gardien, d’un enfant ou encore d’un artiste. Lili Côme s’est inspirée du poème l'Albatros de Charles Baudelaire pour concevoir cette série.
Ils sont apparus il y a une quinzaine d’années dans des carnets de croquis puis se sont envolés vers des horizons pluriels, là-même où un large panel de supports et de procédés leur a permis un épanouissement sous d’autre…