Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2016

Les occurrences de Viviane Jouvenot

Les installations de Viviane Jouvenot requièrent l’attention du regard et de l’esprit. Elles correspondent à des histoires, des moments de son existence. Créées à partir de matériaux divers, ces traces éparses de son cheminement intellectuel élaborent une traversée de notre société.

Son oeuvre traite des processus de production de pensée et de savoir, individuels et collectifs. Un langage formel qui devient l’élément clé de véritables paysages mentaux, exploitant des objets qui trouventune vie nouvelle. L’artiste invite à la reconsidération de la présence, de l’absence, de la renaissance, de l’humanité et son histoire. Sa vision à la fois protectrice et mémorielle établit des liens étonnants entre la matière et le concept. « Le concept est un mot nouveau dans l'histoire de l'art mais il a toujours existé.La peinture religieuse ou les œuvres dites primitives étaient crééespour des rituels bien définis. Je pense que le concept est nécessaire. » Ses dispositifs hybrides, à la fois acc…

Emeric Jacob, sculpteur écologique

Il a grandi sur les rives de la méditerranée avec la passion de la mer et de ses rejets. Des déchets en tout genre que le grand bleu ne veut plus et régurgite sans fin. « Depuis mon enfance, comme les pilleurs d’épave, j’ai toujours parcouru les plages après les tempêtes. »
Emeric Jacob est un éco-artiste.
Ses installations créent le dialogue et la confrontation entre des matériaux inertes. Ce sont des rebuts, écumes de la société de consommation. A la manière d’un naturaliste qui ramasse ses spécimens, Emeric Jacob récolte des éléments plastiques, métalliques ou de bois qu’il choisit pour leur force graphique sur les zones naturelles préservées.
Ces fragments de vie emplis de banalité sont ensuite nettoyés, rangés, triés puis distribués dans des cages métalliques sphériques et mis à l’épreuve d’une réalité nouvelle. Ces dispositifs ronds offrent une liberté de circulation inédite des éléments qui semblent avoir mutés, avoir été transformés à la manière d’un aliment intégré par le système…

Le « copié/collé » de Laurence Hochin

Avec le collage, Laurence Hochin met en mouvement sa pensée pour revisiter et fragmenter les territoires et les corps. Effet d’optique
Devant une œuvre de Laurence Hochin on croit voire une peinture.Les effets de lumière et les combinaisons d’une palette qui mêle le sombre au radieux, participent à une impression mouvante, une sensation dynamique qui pourrait s’apparenter, un instant, à des traits de pinceaux. Cette optique chromatique fait surgir le merveilleux.
L’expérience presque hallucinatoire révèle des astuces de style et d’échelle, d’optique et de lumière. C’est à s’y méprendre mais une fois que l’œil s’acclimate la mise en espace se devine belle et bien grouillante de minutieuses particules librement choisies au coup de ciseaux.

La récup’ du réel
Si la peinture, la gravure et la sculpture sont autant de techniques qu’elle explore volontiers, le collage lui permet de faire surgir l’unité à partir d’éléments disparates. Sa recherche procède d’une collecte de papiers en tout genr…

Raymond Hanizet, la cohabitation du figuré et de l’abstrait

Raymond Hanizet est allé à l'école de la rue et peint selon ses impulsions esthétiques. Son dernier terrain d’expression joue des parallèles plastiques entre l’abstraction et la figuration, entre équilibre et harmonie.
Il utilise le fusain, la sanguine, le pastel ou encore l’acrylique. Sa technique mixte répond à la grande diversité de son œuvre qui se répand entre l’abstrait et le figuratif selon une ligne picturale parfaitement identifiable. Ses dernières compositions suivent un processus logique. Une technique arithmétique qui se structure sous forme de grilles. Des formes monochromes, pures, cadencées laissent s’exprimer les lignes et les angles droits, arrondis ou brisés dans un mouvement dynamique. Carrés, ronds, rectangles, triangles sont rassemblés, agencés pour s’influencer et se répondre. Il est question de densité, de masse et d’échelle. L’arsenal de ces formes primaires convoque l’art abstrait par les idiomes du constructivisme, du néoplasticisme ou encore du suprématisme.…