Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2015

Martine Boyer, l’infini puzzle

Deux axes constituent l’œuvre de Martine Boyer ; le collage et la peinture abstraite. Pour le premier, elle collecte du papier issu de magazines ou utilise ses propres photos qu’elle déchire, ampute, appose, et assemble sur châssis toilé avec de la colle à papier peint. Elle constitue d’abord le fond puis ponce finement en accentuant parfois pour donner un effet, un relief avant de créer le motif qu’elle rehaussera éventuellement au pastel gras. Côté peinture, sa technique réunit l’huile, l’acrylique et le pastel sec. Il s’agit là aussi de dégager des formes pour les laisser surgir de l’abstraction. La palette est douce avec une tonalité bleue dominante. Martine Boyer s’attache à certaines œuvres, plus qu’à d’autres. « Graffiti est très emblématique de ma démarche avec cette femme allongée,un bandeau bleu sur les yeux, devant un mur de la ville rempli de graffitis. Au second plan, une sculpture agenouillée contre une colonne lit un livre et semble raconter une histoire à cette femme al…

Les androgynes flamboyantes de Sylvie Breysse

Son modus operandi est savamment étudié et se constitue en deux axes. D’abord une technique très élaborée sur toile qui donne naissance à une première œuvre. Après de nombreuses esquisses à la graphite et pierre noire, l’artiste peut dès lors reproduire le dessin à l’acrylique noire sur une toile très lisse, tel du marbre, puis de le recouvrir, pour ne plus que le deviner, sous plusieurs couches d’acrylique rouge de mars. L’huile intervient ensuite pour redonner vie au personnage. « Je travaille l’huile comme si je la sculptais, inlassablement jusqu’à ce que les couleurs se diluent sans s’éteindre mutuellement. Je ne travaille pas à la lumière du jour mais rideaux fermés avec une lampe très violente. Les couleurs sont franches et vives, je n’aime pas les demi-teintes. »

Puis vient la transformation avec une photographie de l’œuvre achevée, retravaillée,décloisonnée, dépouillée de ses éléments et de ses couleurs pour être finalement imprimée sur de l’aluminium brossé. Une deuxième œuvre …